CBD et médicament – Conseils & explications

Notez cette page

Les bienfaits du CDB sont nombreux, et pour un novice, il peut être considéré comme un médicament. Il est plutôt considéré comme un complément alimentaire. En général, le CBD n’a pas d’effets indésirables lorsqu’il est associé à des médicaments. Contrairement à l’alcool, il n’existe pas de règle stipulant que le CBD et les médicaments ne font pas bon ménage. Cela ne l’empêche pas d’exiger certaines conditions et contre-indications avant d’être mélangé à tout autre médicament pour une personne qui suit un traitement. 

Voici donc tout ce qu’il faut savoir sur le CDB et l’administration des médicaments.

Des mains montrant et comparant l'huile naturelle de CBD fabriquée avec du cannabis et les médicaments traditionnels.

Le CDB c’est quoi ?

Le cannabidiol (CBD) est une substance non nocive, non toxique et non psychoactive dérivée de la plante de cannabis. Ces derniers contiennent un large éventail de composés connus sous le nom de cannabinoïdes. Il s’agit d’une classe de substances chimiques qui agissent sur les cellules de l’organisme et ont des effets variables en fonction de leur nature. Ainsi, le cannabidiol est l’un de ces composés.

Pour ce faire, les fleurs de cannabis CBD doivent d’abord être décarboxylées, ou cuites, pour permettre à la chaleur d’activer les cannabinoïdes qu’elles contiennent, dont le cannabidiol. Les fleurs sont ensuite immergées dans un solvant pour permettre aux molécules de CBD qu’elles contiennent de se dissoudre avec le temps.

De même, comme pour toute autre substance, il existe des niveaux et des seuils qui déterminent certaines réactions, tolérances et effets secondaires chez une personne.

En effet, en tant que composant non psychoactif de la plante de cannabis, le cannabidiol suscite un intérêt considérable, en raison de ses puissantes propriétés médicinales qui aident les patients souffrant de diverses maladies à soulager leurs symptômes. Le CBD n’a pas de propriétés psychoactives ou hallucinogènes, mais il présente divers avantages pour la santé, notamment des propriétés analgésiques, anxiolytiques et antispasmodiques.

Il est important de noter que les produits à base de CBD ne sont pas classés comme des médicaments, malgré le fait que de nombreuses études scientifiques aient démontré leur potentiel thérapeutique. Par conséquent, toute intervention médicale est strictement interdite. Étant donné que le cannabis thérapeutique est légal en France, cela peut sembler paradoxal.

Cependant, en raison de sa forte teneur en oméga-3, cette molécule fascine tant les scientifiques que les consommateurs. Mais aussi, en raison de ses diverses propriétés, il a déclenché une révolution. Par ailleurs, le CBD est connu pour avoir des effets très encourageants sur certains types de cancers graves et diverses autres douleurs pour lesquelles la médecine n’a pas encore trouvé de remède.

Enfin, ce produit offre des avantages aux animaux de compagnie. Par exemple, il soulage le stress et l’anxiété accumulés, et il atténue même les problèmes de mobilité grâce à ses propriétés anti-inflammatoires.

Un flacon en verre brun remplie d'huile de CBD et surmontée d'un compte-gouttes et derrière le flacon se trouvent des feuilles de cannabis.

Comment agit le CBD sur l’organisme ?

Pour commencer, le CBD, comme tous les médicaments, est métabolisé par le foie avant de pouvoir être distribué dans tout le corps. La foi, quant à lui, va utiliser des enzymes spéciales pour décomposer le CBD en composants plus petits (ou les métabolites), et les distribuer dans tout le corps via la circulation sanguine.  Cependant, si l’intérêt de la communauté scientifique pour cette molécule est relativement récent, la majorité de ceux qui la consomment ignorent les mécanismes d’action du CBD dans le corps humain.

En plus de ces actions biologiques, la fonction endocannabinoïde a un effet sur le cerveau. Il est donc établi que ce système a un impact sur le fonctionnement global du corps humain. Il est difficile de parler des effets du CBD sur le cerveau sans mentionner le THC. De sorte que c’est grâce à ces deux molécules que les scientifiques ont une meilleure compréhension du fonctionnement du cerveau humain.

En effet, la découverte la plus importante a été la présence de fonctions endocannabinoïdes dans tout le corps humain. Bien que ce système ait toujours fait partie du corps humain, il a fallu la découverte de la molécule de cannabis pour le révéler enfin.  Et, à mesure que la popularité du produit augmente, il devient beaucoup plus facile de trouver des informations pour trouver le meilleur site pour acheter du CBD.

Néanmoins, plusieurs études cliniques ont été menées afin de mieux comprendre le mécanisme d’action du CBD. Le CBD, comme les autres cannabinoïdes, va avoir un effet sur le système endocannabinoïde. Ce système a été découvert par plusieurs scientifiques israéliens dans les années 1960.

D’ailleurs, ce système, présent dans le corps humain, va réguler de nombreux processus biologiques tels que le développement neuronal, les fonctions cardio-vasculaires, la régulation du stress et des émotions la digestion, le métabolisme, la mémoire. Il joue donc un rôle essentiel dans le bon fonctionnement du corps humain, ce qui est indispensable pour les sportifs. A savoir que, ce système est composé de deux types de cellules nerveuses, qui sont :

Les récepteurs CB1, le THC affecte principalement les neurones du système nerveux central (moelle épinière cortex, cervelet, cérébral, hippocampe). Ces récepteurs sont impliqués dans la régulation de l’humeur, de l’appétit et des émotions. Une fois dans l’organisme, le THC va se lier à ces récepteurs et activer leur fonction.

Plante de marijuana et bouteilles d'huile médicale de cannabis sur fond blanc isolé

Les récepteurs CB2 répondent très peu au THC mais très fortement au CBD. Ces derniers se trouvent principalement dans les tissus immunitaires tels que les leucocytes du pancréas, les ganglions lymphatiques et les amygdales. Le mode d’action du récepteur CB2 est encore inconnu, mais on sait qu’il agit comme un antagoniste du récepteur CB1, ce qui explique que le CBD limite les effets indésirables de la consommation de THC.

Ses effets secondaires peuvent être l’hypertension artérielle, les palpitations, la tachycardie (rythme cardiaque rapide), les bouffées de chaleur, les problèmes de bipolarité et les tremblements.

En outre, pour perdre du poids, l’effet du cannabidiol sur les récepteurs CB2 du système endocannabinoïde entraîne un effet qui n’est pas directement stimulé. Son effet sur la combustion des céréales a également un effet positif sur la réduction de la cellulite.

Les actions curatives du CBD sur l’organisme

Lorsqu’une personne est diagnostiquée avec un cancer, cela signifie qu’elle présente un niveau élevé d’antigènes dans son organisme. Il existe plusieurs types d’antigènes, et chacun d’entre eux indique de manière fiable la présence de cellules cancéreuses.

En pratique, lorsque des cellules cancéreuses attaquent le corps humain, ce dernier doit mettre en place une défense immunitaire. Celle-ci aura pour but d’aider l’organisme à résister à l’agression dont il est victime.

Lorsque le corps humain est obligé de se battre seul, il peut rapidement s’épuiser. Ainsi, le CBD semble être l’une des meilleures options pour retrouver une certaine force. Dans ce cas, le cannabidiol réduit le nombre d’antigènes présents dans l’organisme.

Les scientifiques pensent que le CBD a des propriétés anticancéreuses en raison de cette propriété présente dans les dérivés du chanvre. Plusieurs études ont contribué à renforcer cette thèse.
De plus, l’action du CBD est renforcée, notamment lorsque le traitement est associé à une chimiothérapie. Ses puissantes propriétés anti-inflammatoires constituent un autre avantage bien connu.

Main avec du cannabis sur fond de pilules. Concept de cannabis médical.

CBD et médicament - Conseils & explications

De nombreux patients atteints de pathologies sévères découvrent qu’ils peuvent bénéficier de la prise de CBD en complément de leurs médicaments car le CBD est plus naturel, moins nocif et, surtout, efficace rapidement, notamment dans le traitement de la douleur et de l’anxiété. Aussi, les personnes qui ont le plus besoin de cannabidiol sont souvent sous traitement médical pour une maladie.

Même si ces seuils de quantité de CBD par individu ou par groupe de poids n’ont pas encore été clairement établis, et malgré le fait qu’il existe de nombreux facteurs externes, on peut associer un certain nombre d’effets secondaires potentiels à une seule dose de CBD : diarrhée, somnolence, baisse de tension, vertiges, fatigue et nausée. Souvent, les effets secondaires du CBD sont négligés par ceux qui l’utilisent, soit parce que le bénéfice apporté par le CBD l’emporte sur les effets secondaires indésirables, soit parce que le CBD remplace un traitement traditionnel aux effets secondaires encore plus graves.

Après avoir compris comment tout fonctionne, la question reste sans réponse. Est-il nécessaire de consommer du CBD lorsqu’on prend des médicaments ?

Les indications pour consommer du CBD en même temps que des médicaments

Pour rappel, lorsque les médicaments et le CBD sont combinés, ils ne produisent pas une potion destructrice, comme cela peut être le cas avec les médicaments et l’alcool. Il s’agit plutôt d’un problème d’embolie dans le foie qui pourrait causer des problèmes si les deux sont consommés en même temps.

Par ailleurs, il faut garder à l’esprit que les études se concentrent sur des niveaux de consommation allant de 200 à 400mg par jour, ce qui correspond, au final,  à la consommation quotidienne moyenne d’un très petit nombre de gens.

Pour prendre des précautions et éviter cette gêne potentiellement nocive, il est important de tenir compte des conseils suivants lors de la consommation simultanée de CBD et de médicaments :

Avant toute chose, il est toujours important de demander l’avis d’un médecin. Celui-ci indiquera quelle dose de CBD est appropriée en cas d’administration de médicaments.

Ensuite, il convient d’espacer de quelques heures les doses de médicaments au CBD. Cela laisse le temps au foie de faire correctement son travail à chaque ingestion.

Enfin, il est important de privilégier les produits de haute qualité, notamment ceux qui ont été approuvés par le gouvernement français, qui dispose de directives strictes pour la production et la vente de ces types de produits en France.

Avec le compte-gouttes d'huile de cbd - Jeune femme prenant de l'huile de cannabis dans un thé pour traiter l'anxiété et le stress

Médicaments et Cannabidiol : contre-indications ?

En général, le risque d’interactions graves avec le cannabidiol est faible. Il est principalement lié au processus de métabolisation des médicaments par les enzymes du foie, plus précisément les enzymes du système du cytochrome P450. C’est aussi une histoire de dosage ; qu’il s’agisse de CBD ou du médicament, le dosage joue un rôle critique et déterminant dans l’interaction. Une substance similaire combinée au CBD peut avoir un effet positif ou négatif en fonction du dosage.

Tout médecin qui explore le potentiel thérapeutique du CBD doit garder à l’esprit que le cannabidiol a la capacité d’augmenter et d’inhiber de nombreuses enzymes du cytochrome P450 dans le foie, ce qui pourrait avoir un impact sur diverses classes de médicaments.

Selon une étude récente publiée dans la revue “Medical Cannabis and Cannabinoids” par le Penn State College of Medicine de Hershey, en Pennsylvanie, le CBD et le THC peuvent interférer avec l’action de 57 médicaments.

Parmi ces 57, les anticoagulants à base de warfarine et les antiarythmiques comme l’amiodarone sont les interactions les plus dangereuses avec le cannabidiol. Sans oublier les hormones thyroïdiennes comme la Levothyroxine et les anticonvulsivants à base de clonazepam/clobazam.

Les hormones thyroïdiennes et le CBD

La famille des hormones thyroïdiennes, dont la Levothyroxine est prescrite en cas d’hypothyroïdie, mais aussi dans diverses autres formes de déficience thyroïdienne.

Dans le cas d’une utilisation quotidienne de Levothyrox, il est conseillé de faire preuve d’une extrême prudence avant d’essayer le Cannabidiol, et de préférer les méthodes d’administration qui ne nécessitent pas l’utilisation du  foie (e-liquides, patchs CBD).

En effet, selon les témoignages, il est fréquemment fait état de mauvaises expériences avec des effets secondaires sévères lors de l’utilisation du CBD en association avec le médicament Levothyrox, et ce, parfois en étalant les prises sur plusieurs heures.

Le cannabidiol et les anti-convulsants

Parmi les anticonvulsivants les plus connus et les plus largement distribués figurent le Clobazam, commercialisé sous le nom de marque “Onfi”, le Clonazepam, commercialisé sous le nom de marque “Rivotril”, et la Lamotrigine, commercialisée sous le nom de marque “Lamictal”.

Il semble que la combinaison de CBD à haute dose (environ 300 mg par jour) et de Clobazam/Clonazepam provoque une interaction indésirable, entraînant une fatigue extrême et une sédation.

Selon les scientifiques, il est possible de réduire la dose de Clobazam/Clonazepam et ses effets secondaires. Cela se produit lorsqu’il est administré en conjonction avec des doses élevées de cannabidiol. Bien entendu, une surveillance médicale est nécessaire pour cela.

Arrière-plan d'un grand groupe de médicament : des capsules, pilules et blisters assortis

Le CBD et les antidépresseurs, anxiolytiques et somnifères

Tout d’abord, ces médicaments sont largement prescrits en France, principalement pour traiter l’anxiété, la dépression, les troubles du sommeil et divers autres problèmes psychologiques. Même si ces médicaments n’ont pas d’effets secondaires et sont parfois dangereux, il est important d’être conscient des risques d’accoutumance lors de leur utilisation.

Mais encore, ces médicaments contiennent principalement deux familles de molécules. Elles sont connues sous le nom d’ISRS (Inhibiteurs Sélectifs de Recapture de Sérotonine). Malgré cela, quelques rapports anecdotiques suggèrent une tendance à l’hypomanie (une forme légère d’obsession) comme effet secondaire indésirable.

Il existe également des benzodiazépines, comme le « Xanax, le Valium, le Temesta et le Lexomil ». Il n’y a pas de rapport d’études qui ont examiné les risques de la combinaison du CBD et des benzodiazépines. Cependant, des preuves anecdotiques suggèrent que parmi les effets indésirables figurent une somnolence excessive, une confusion générale et des difficultés de concentration.

Pour éviter d’interférer avec la dégradation et le métabolisme de ces médicaments, il est prudent d’espacer l’administration du CBD de 2 à 3 heures. Il est toujours important de consulter un spécialiste dans le cas où un autre traitement, à base de ces médicaments est en cours.

Le cannabidiol et les contraceptifs

Pour éviter le risque d’interaction entre CBD et pilule contraceptive, il faut tenir compte du temps nécessaire à la dégradation complète des œstrogènes par les enzymes hépatiques. Il est généralement de 3 à 4 heures. Il est donc nécessaire d’espacer au maximum les doses de CBD de la dose quotidienne de la pilule. Le risque d’interaction existe surtout lors d’une action simultanée.

L’interaction des anti-inflammatoires stéroidiens et le CBD

Les corticostéroïdes ou corticodes sont de puissants agents anti-inflammatoires et immunosuppresseurs qui inhibent l’action de la cortisone ou du cortisol, et sont fréquemment utilisés pour traiter les maladies auto-immunes ou les inflammations chroniques.

Les noms commerciaux incluent la prednisone, la prednisolone et la béthaméthasone. La cortisone a de graves effets secondaires et peut entraîner une corticodépendance. Une dose de corticostéroïdes combinée à une dose de béthaméthasone peut entraîner des effets secondaires importants.

Selon une étude, lorsque les corticostéroïdes et le CBD inhibent les mêmes enzymes (CYP3A) dans le foie, cela entraîne une dégradation lente du corticostéroïde, ce qui conduit à une augmentation du risque d’effets secondaires associés au cortisol.

En conclusion,

Malgré le fait que les risques d’interactions médicamenteuses avec le CBD sont susceptibles de concerner un grand nombre de personnes, car le spectre est large, peu de personnes consomment autant de CBD que celles étudiées (autour de 200-300mg par jour). Pour réitérer, il est essentiel d’être très prudent car les effets secondaires du médicament sont graves et surtout si la dose de CBD est élevée.

Pour limiter les interactions potentielles, il est fortement conseillé et prudent de les espacer sur plusieurs heures, soit 3 à 4 heures en moyenne. Il faut tenir compte de la métabolisation complète selon le médicament, la prise de CBD par rapport à celle du médicament afin que le foie dégrade correctement l’ingéré, sans altération par le CBD.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.