Combien de temps reste le CBD dans la salive ?

5/5 - (1 vote)

Le cannabidiol ou CBD est l’un des cannabinoïdes à effet non antidépresseurs les plus importants du cannabis en termes de vertus. Il est différent du tétrahydrocannabinol ou THC qui est la principale molécule vivante du cannabis. Celui-ci produit un effet psychoactif sur l’organisme de l’homme. Plusieurs études révèlent que la consommation de ces molécules génère un sentiment de soulagement sur les consommateurs. Le CBD peut être utilisé sous plusieurs formes et administré par diverses voies. Combien de temps reste-t-il CBD dans la salive lorsqu’il est consommé par voie orale?

Consommer huile de CBD

Durée du CBD dans la salive: qu’en est-il ?

Des études scientifiques ont révélé qu’à l’usage, le CBD peut laisser des traces dans les urines et même dans la salive. Dans ce dernier cas, il peut y rester entre 24 heures et 7 jours après la dernière consommation. Ceci dépend essentiellement de plusieurs éléments tels que le dosage et la  fréquence d’utilisation.

  • Pour un consommateur fréquent, il peut mettre jusqu’à 2 semaines pour éliminer le CBD de sa salive
  • Pour un consommateur occasionnel, après 1 semaine, le CBD n’est plus détectable
  • Pour une personne qui fait un usage unique, une seule journée suffit pour éliminer le CBD

Il est à noter qu’il faut tout au moins 7 jours pour que le CBD soit complètement vidé de l’organisme. Aussi, ce chiffre dépend de l’âge, du poids, de la quantité et surtout du mode de consommation. D’ailleurs, ce facteur est d’autant plus important, car le cannabidiol peut être administré de plusieurs façons. Voici les différents modes de consommation.

L’utilisation du CBD par voie orale

Les consommateurs d’huiles ou de produits alimentaires
fabriqués avec du CBD ne ressentent les effets seulement après que les éléments constitutifs du cannabinoïde ont transité par le système digestif.
Concrètement, les effets se manifestent lorsque la molécule du CBD passe par l’intestin et le foie avant de rejoindre le système sanguin.
Les effets du cannabidiol peuvent prendre 30 minutes ou plus avant d’être manifeste. Le CBD est évacué en quelques jours ou en quelques heures lorsqu’il est utilisé oralement.

L’huile de CBD par la voie sublinguale

Ici, il suffit de verser quelques gouttes d’huile de CBD sous la langue. Le cannabidiol passe dans le système organique par les muqueuses et les vaisseaux capillaires de la bouche. Le CBD regagne ainsi très vite la circulation sanguine.
La consommation par voie sublinguale favorise la relaxation en seulement quelques minutes. Selon le dosage, la durée de vie du CBD dans le corps humain est de 1 à 10 heures.

L’utilisation épidermique de la crème de CBD

La crème fabriquée à base de CBD peut être appliquée localement. Lorsqu’il s’agit d’une piqûre d’insectes ou d’une brûlure par exemple, le CBD, du moins les produits cosmétiques à base de CBD sont directement appliqués sur la peau. Théoriquement, le cannabinoïde peut toujours entrer en contact avec le sang.
Il s’introduit dans la peau, puis se réunit dans la glande sébacée, l’organe même qui garantit la sécrétion de sébum. C’est la raison pour laquelle l’usage en anti-inflammatoire du CBD est aussi bien structuré. Pour qu’une infirme composante du CBD entre dans le corps, il faut d’abord qu’elle traverse les 7 couches de l’épiderme.
De toute évidence, les effets de l’utilisation par voie épidermique du CBD sont lents. Les résultats s’extériorisent pendant 30 à 45 minutes. Puis, après quelques heures, il ne laisse plus aucune trace dans l’organisme et n’est donc plus détectable.

L’aspiration de fleurs et résines à base de CBD

L’aspiration de fleurs ou de résines est le moyen le plus rapide d’absorber le CBD. Les poumons le transportent dans le sang. Le CBD aspiré ne vit pas longtemps dans l’organisme. Il est rapidement éliminé à travers l’urine. Malheureusement, ses effets ne sont pas aussi durables (entre 1 à 2 heures après une prise de 20 mg).

Par ailleurs, peu importent la quantité de CBD consommée et le mode d’administration préféré, les effets de ce cannabinoïde varient selon le profil de chaque consommateur. Parallèlement, une grande partie des vertus du cannabidiol est perdue lorsque vous en consommez. Une chose est certaine, vous ne risquez pas de faire une overdose en consommant du CBD.

En réalité, dans de nombreux pays la prescription médicale de CBD est soumise à de nombreuses polémiques. Pour cela, vous ne pouvez que vous référer aux doses indiquées sur les emballages des produits, lesquelles ne sont toujours pas fiables. En effet, de façon générale, il faut en consommer plus ou moins avant d’obtenir les résultats attendus.

Bien entendu, une surconsommation de CBD peut entraîner des effets plutôt néfastes sur l’organisme. À vous donc de savoir vous arrêter quand il le faut. Surtout, informez toujours vos médecins lorsque vous entamez un traitement quelconque nécessitant le CBD.

L’aspiration de fleurs et résines à base de CBD

Pourquoi le CBD reste-t-il dans l’organisme ?

Le CBD joue de multiples rôles au sein de l’organisme. Il réduit de façon naturelle la douleur, l’angoisse et l’anxiété. Son intervention sur le système nerveux aide également à réduire l’impact du mal sur son consommateur. Grâce à ses récepteurs spécifiques naturellement présents dans l’organisme, il envoie des substances en adéquation avec la douleur ou plus généralement avec le mal à soigner.

L’organisme est un récepteur adapté

À l’instar de plusieurs cannabinoïdes, le CBD a ses récepteurs spécifiques au sein de l’organisme. Si le cannabidiol arrive à « séjourner » après consommation, c’est pour la simple raison que l’organisme produit aussi naturellement du THC. Le corps humain fabrique en effet du cannabis, du moins des cannabinoïdes.

Même si le taux de concentration s’avère très limité, l’organisme possède des capteurs adaptés. Il s’agit entre autres des récepteurs cb1 présents dans le système nerveux central et dans le cerveau. Quant aux capteurs installés dans le système immunitaire et dans les organes périphériques, ils sont appelés des CB2.

Ces capteurs jouent un rôle d’immobilisateur des particules du THC et du CBD, mais de façon  indirecte. Le CBD interfère avec d’autres capteurs de l’organisme et renforce ainsi ses vertus en médecine. Ce produit est efficace pour augmenter les défenses naturelles du système nerveux.

Selon le taux de concentration du CBD consommé

Un produit à base du cbd consommé peut aussi être la raison de la présence du CBD dans l’organisme. En effet, ce que vous consommez affecte la durée du cannabidiol dans le corps.

  • Il faut en moyenne quelques heures après la consommation pour que  le taux de concentration du CBD  atteigne 20 mg dans l’organisme (ce qui correspond également au maximum possible) 
  • Au bout de trois heures, il n’en reste qu’une quantité de 10 mg dans le corps 
  • Seulement 5 mg de CBD subsistent six heures après la consommation 
  • Après 10 heures, la concentration descend  à 2,5 mg, puis à 1,25 après 12 heures

Par ailleurs, sachez aussi que la méthode de consommation influe sur la durée de présence du CBD dans l’organisme.

Un régulateur du système cannabinoïde de l’organisme

Le cannabidiol présente des effets positifs sur l’organisme. Il permet de lutter contre certaines maladies telles que: l’épilepsie, les maladies cardiovasculaires, les inflammations, le cancer, le diabète, et des addictions telles que l’alcool. Étant donné que son rôle dans l’organisme est de prévenir et de soulager la douleur, le CBD est aussi un régulateur du système cannabinoïde.

En effet, le système immunitaire est composé de différentes molécules de cannabidiol que le corps a lui-même produit. Ainsi, lorsque des maladies atteignent l’organisme, cela provoque un déséquilibre du système andocannabinoïde.

L’utilisation du CBD vient réguler le système immunitaire et stimuler les défenses anti-inflammatoires et antioxydantes. Il rééquilibre ainsi le système immunitaire et protège contre le stress émotionnel.

Comment le CBD est-il évacué par l’organisme ?

Prendre de l'huile de CBD

La longévité de la molécule de cannabidiol dans le corps humain varie d’une personne à une autre. Cependant, l’organisme évacue le CBD de la plus simple des manières.

Régime équilibré

Le CBD se fixe aux tissus adipeux du corps. Par conséquent, l’organisme s’en débarrasse plus rapidement, lorsque vous réduisez votre graisse corporelle. Il est recommandé de suivre un régime pauvre en graisses et riche en fibres. Ces dernières facilitent la dissolution du cannabidiol dans le corps par les matières fécales et par l’urine.

Boire plus d'eau

Pour faciliter l’élimination du cannabidiol par l’organisme, il vous suffit de boire beaucoup d’eau. Lorsque vous privilégiez des minéraux riches en magnésium et en potassium, votre organisme évacue le CBD. Il est conseillé de ne pas trop en faire : 2 à 4 litres d’eau par jour vous permettront d’éliminer rapidement le CBD par vos urines.

Faire de la détox

Buvez des boissons à effets diurétiques telles que le thé, le jus de Cranberry, le jus de citron, le café. Des tisanes à base de reine-des-prés, de pissenlits, de queue de cerises ou d’hibiscus, des smoothies détox peuvent aussi aider votre organisme à éliminer le CBD.
La désintoxication est un bon moyen de se débarrasser des principes actifs du CBD de votre corps. Ces boissons, lorsque vous en consommez, vous font uriner plus souvent. Attention à ne pas en prendre plus de 2 à 3 tasses par jour.

Faire du sport

La pratique d’une activité physique régulière comme la course à pied, le vélo, la natation ou la boxe favorise l’élimination du cannabidiol contenu dans votre organisme. Le CBD stocké dans les graisses est relâché dans le corps avant d’être éliminé à son tour par l’urine. L’élimination du CBD est un processus qui change d’une personne à l’autre.

Outre le mode de consommation, il vous revient de tenir compte des variables physiologiques pour déterminer approximativement le temps d’absorption et d’élimination du CBD. Aussi, les personnes qui en prennent habituellement ne ressentent-elles pas les mêmes effets que lors de la première prise. Un corps qui s’habitue aux effets les ressent d’une façon plus légère. Il est conseillé de ne pas abuser du CBD et d’en consommer en dose modérée.

Le CBD est-il détectable ou non au test salivaire ?

Dans de rares cas, le CBD peut être détecté dans la salive jusqu’à 22 heures après l’avoir ingéré. Cependant, les études montrent également que les niveaux de CBD ont chuté de 10 fois entre 30 minutes et une heure après l’ingestion.
Pour certains consommateurs, ils sont devenus complètement indétectables en deux heures. Toutefois, sur la moyenne, le CBD n’était encore détectable au test salivaire que pendant les six premières heures.

Pourquoi se soumettre au test salivaire ?

Généralement, par peur de se faire prendre à un test de dépistage de drogue, les consommateurs en prennent moins. Sachez tout de même que le CBD n’est pas une drogue. Premièrement, le test de salive effectué lors d’un contrôle de police vise à détecter la présence de THC dans votre organisme, car c’est la molécule responsable des effets psychoactifs de la marijuana.

Alors, soyez rassuré, parce que le CBD ne peut pas être détecté dans un test salivaire puisque ce n’est pas la substance recherchée. Le CBD est légal en France, selon le ministère de la Santé. Il peut être acheté et consommé sous toutes ses formes. Bien que la consommation de CBD avant de conduire un véhicule ne soit pas interdite, elle n’est pas recommandée.

En effet, le CBD peut provoquer un état de relaxation et de somnolence qui n’est pas compatible avec la conduite. Une utilisation unique ou occasionnelle du CBD ne restera pas dans votre système sanguin plus d’une semaine. Cependant, l’utilisateur moyen doit attendre 7 à 15 jours pour voir le CBD complètement éliminé de son corps.

Le cannabinoïde s’accumule dans le sang et les graisses. Tout dépend du mode de consommation, de la quantité et de votre prédisposition biologique.

Dans quel cas le résultat au test salivaire peut-il être positif ?

Test de détection du CBD

Pour une faible quantité de THC, le cbd peut parfois entraîner un résultat positif au test salivaire. En effet, lorsque le taux de recommandation n’est pas respecté, il y a de fortes chances que vous soyez testé positif lors d’un test. La loi française recommande que vous consommiez un produit à base de cbd avec un taux inférieur à 0.20 % de THC.

Un taux dépassant ce pourcentage vous conduit directement à un test positif. De plus, il est recommandé que vous régularisiez votre consommation avec une faible dose de CBD avant de prendre le volant.

Par ailleurs, vous devez éviter la consommation du cannabis riche en THC au volant pour réduire les risques d’accident. En effet, le CBD réduit votre vigilance et atténue votre réactivité. Il réduit votre visibilité et vos facultés auditives. Sachez aussi qu’un test positif au THC est un délit routier. En plus de cela, vous risquez de perdre 6 points sur votre permis.

Ce qui peut banalement aller de 6 mois à 3 ans pour usage de stupéfiants. Dans certains cas, vous risquerez une amende de 9000 euros ou même une peine d’emprisonnement de 2 ans si vous êtes sous l’emprise d’autres molécules. Les tests sanguins sont réguliers lorsqu’il s’agit d’une consommation du CBD.
Pour que vous soyez positifs, il faut que votre consommation date d’au moins 24 heures minimum. Toutefois, pour les consommateurs réguliers, même après 1 mois, le taux de THC est toujours élevé dans l’organisme. Il est donc facile de détecter une dose abondante du THC après un test sanguin.

Aussi, il est important de préciser que si les produits consommés ne comprennent pas de THC, retrouver cette substance dans vos tests sera très difficile.

Conclusion

De façon générale, le nombre de personnes qui consomment le cbd s’accroît au fil du temps. Certains en prennent pour traiter un mal et profitent ainsi de ses qualités. D’autres le consomment juste pour se détendre. Dans l’un ou l’autre des cas, le temps d’élimination du CBD dans le corps humain n’est pas toujours le même chez tout le monde.

Ce n’est pas parce que les effets visibles du CBD se sont estompés que le cannabidiol est totalement évacué de votre organisme. Le cannabidiol reste dans le corps pour une durée indéterminée sans aucun effet néfaste sur la santé.

Parallèlement, les scientifiques s’intéressent de plus en plus au cannabidiol. Il faudra encore de nombreuses études cliniques pour obtenir une réponse définitive sur le temps qu’il faut pour que le CBD soit éliminé par le corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.